Zoom sur la sécurité des sites sensibles par drones

Connaissez-vous Skeyetech ? Cette pépite bordelaise de 15 ingénieurs de haute volée, accompagnée par la technopole Bordeaux Technowest, et rachetée par Azur Drones a développé un système de drones autonomes pour sécuriser les sites industriels.

Les drones décollent automatiquement lorsque des capteurs détectent d'éventuelles intrusions, effectuent ensuite des levées de doutes afin de confirmer et caractériser ces intrusions, puis retournent automatiquement sur leurs bases de recharge étanches.

alt

Inventer les drones de demain

Skeyetech développe des drones sur-mesure 100 % autonomes, capables d'intervenir 24/7 sans aucune intervention humaine, grâce à leurs stations de rechargement connectées. Le modèle conçu pour la surveillance s'appelle Ypax. L’Ypax est un drone léger, rapide et extrêmement discret.

C’est l’outil idéal pour des opérations de surveillance de jour comme de nuit. Il est un condensé de toutes les briques technologiques

En savoir plus

alt

Face à ce défi, Airobotics a développé une plate-forme qui fournit aux agents de sécurité et aux intervenants d'urgence un outil professionnel pour collecter des données aériennes illimitées et obtenir une visibilité en temps réel sur les menaces de sécurité et les situations d'urgence.

Cela permet aux professionnels de réagir rapidement pour:

  • Choisir parmi des patrouilles aériennes pré-planifiées ou déployer des drones à la demande en cas d'urgence

  • Capturer automatiquement les données visuelles et infrarouges en temps réel pour une analyse immédiate

  • Traduire des informations précieuses collectées pour prendre des décisions rapides et précises

alt

Retours d'expériences

EOS Innovation, la start-up qui avait lancé la e-Vigilente, premier robot rondier pour les entrepôts logistiques, dans laquelle Parrot avait investi 1 million d'euros en mars 2014, est actuellement en cours de liquidation.

« Morale de l'histoire : il n'y a pas encore de marché pour la sécurité et la surveillance par drone », commente Moustafa Kasbari, président de Atechsys . EOS Innovation n'est pas la seule start-up à finir au cimetière des acteurs du drone. Citions aussi Avenir Drone (activité photographique) en jugement de clôture, Civic Drone (constructeur) en redressement judiciaire. En cours de liquidation : Sky Defense (surveillance de sites privés) et Sydair (prestation photographique).

En France, les plus forts bataillons de drones sont attendus dans le secteur de la surveillance et de la sécurité qui embrassent un spectre très large de professions. La SNCF ou ErDF commencent à investir dans les drones assurant le survol de leurs installations, évoque aussi la cartographie ou la « cubature » (mesure du volume de matériaux extraits d’une carrière, par exemple) ou encore les activités de thermographie (survol de logement pour déterminer les pertes de chaleur) liées à la réglementation, sans oublier la maintenance d’ouvrages.

Plus généralement, la tendance grandissante de l’industrie à digitaliser les données – modélisation 3D ou suivi de chantiers de construction ou de travaux publics, par exemple – constitue un levier essentiel pour le recours aux drones, « y compris pour la réalisation de modèles prédictifs ». Dans ces conditions, la valeur ajoutée résidera dans la capacité à traiter ces données, c’est à dire leur donner une utilité et donc un prix.