8 points à connaître pour protéger efficacement son entreprise

Une entreprise est soumise à différents types de risques liés à son activité et il faut réunir les éléments essentiels, dans le respect des normes de sécurité, qui permettent de supprimer ces risques, ou du moins de les diminuer au maximum. Il est essentiel de savoir que le risque zéro n'existe pas.

Quels sont ces risques et comment les entreprises peuvent-elles les gérer au mieux afin d'optimiser leur rentabilité ?

alt

Les risques rencontrés par les entreprises

Les entreprises sont amenées à rencontrer différents facteurs qui peuvent empêcher la réalisation de leurs objectifs et avoir des conséquences sur leurs performances. Ces risques peuvent toucher :

  • Les personnes : Les salariés peuvent être victimes d'agressions verbales ou physiques.

  • Les biens : Les biens peuvent subir des sabotages, être volés ou vandalisés.

  • Les bâtiments : Les bâtiments peuvent connaître des dégradations dues à des cambriolages, des sabotages, les installations sont susceptibles d'être vandalisées.
    Il ne faut pas oublier non plus les risques d'incendie et d'inondation.

  • Les informations confidentielles : Les données relatives à l'activité de l'entreprise peuvent subir de l'espionnage industriel et être piratées informatiquement pour être revendues à des tiers.
    Il faut donc être capable d'identifier tous ces risques afin d'assurer au mieux la sécurité en entreprise. Pour protéger les salariés, les responsables d'entreprise sont dans l'obligation de réaliser un Document Unique d’Évaluation des Risques Professionnels (DUERP).

1 - Le DUERP pour la protection des employés

Les responsables d'entreprises sont chargés d'évaluer tous les risques concernant la santé et la sécurité des travailleurs. Ces risques sont liés à l'activité de l'entreprise qui dépend :

  • Des procédés de fabrication
  • Des équipements de travail
  • De l'aménagement des postes de travail
  • Des produits chimiques auxquels peuvent être exposés les employés
  • Du lieu de travail

Une fois l'évaluation achevée, l'employeur va mettre en place des actions de prévention ainsi que des procédés et méthodes de travail pour garantir une meilleure protection de la santé et sécurité des travailleurs. Ainsi, les résultats de cette évaluation sont retranscrits dans un DUERP.

L'évaluation sera différente si le salarié est un homme ou une femme.
Si une entreprise possède plusieurs établissements, un DUERP doit être rédigé dans chaque établissement.

2 - La rédaction du Document Unique

C'est l'employeur qui doit rédiger le DUERP. Cependant, ce document s'inscrivant dans une démarche de prévention, les instances du personnel, le CHSCT ainsi que les techniciens et salariés peuvent être conviés également.

Un employeur qui ne rédige pas de DUERP s'expose, en cas de contrôle effectué par l'inspection du travail, à des amendes. Celles-ci vont de 1500 à 3000 euros en cas de récidive !

Comment prévenir les risques en entreprise ?
La sécurité en entreprise peut être permanente ou temporaire en fonction des besoins. Avec un système de sécurité performant, une entreprise sera en mesure de protéger plus efficacement les employés, les biens et les locaux professionnels.

3 - Le système d'alarme

Un système d'alarme peut être installé en prévention des intrusions et des vols. Il s'agit d'un dispositif électronique composé de divers éléments dont le but va être de dissuader et faire fuir les individus malintentionnés tels que les cambrioleurs. Composé d'une centrale reliée à des détecteurs d'ouverture et détecteurs de mouvements, ce système de surveillance va réagir dès qu'un voleur va tenter d'ouvrir une porte ou une fenêtre par effraction, ou encore dès qu'un cambrioleur va passer devant les faisceaux !

4 - La protection des données

Les entreprises doivent veiller à protéger physiquement et électroniquement les données confidentielles. Les documents importants seront stockés dans des coffre-forts. L'accès au réseau internet doit être sécurisé car les hackers tentent régulièrement, et ce à des fins frauduleuses, de dérober des informations aux sociétés.

Il existe des logiciels pour prévenir les tentatives d'attaques et protéger les données sensibles comme Tripwire ou Logcheck qui vont permettre au service informatique des entreprises d'agir efficacement contre le piratage.

Le système d'alarme peut être associé à un équipement de vidéosurveillance.

alt

5 - La vidéo-surveillance

Le système d'alarme peut être associé à un équipement de vidéosurveillance qui sera composé de caméras pour filmer toute action qui va se passer au sein de l'entreprise, aussi bien à l'extérieur qu'à l'intérieur.

Ce dispositif de transmission d'images permet de surveiller plusieurs lieux à distance et les opérateurs veillent plus facilement à la protection des biens et des employés.

Lors d'un déclenchement d'alarme dû à un détecteur de mouvements, les vidéos filmées peuvent être remontées et traitées par un centre de télésurveillance qui, en cas d'intrusion avérée, va aviser les forces de l'ordre et les responsables de l'entreprise.

La mise en place d'un système de sécurité tel que des caméras de surveillance va avoir un effet dissuasif.

Un employeur qui filme ses employés durant leurs horaires de travail est soumis à des obligations légales.
En effet, le responsable d'entreprise doit prévenir le comité d'entreprise, les salariés mais aussi faire une déclaration auprès de la CNIL (Commission Nationale de l'Informatique et des Libertés).

La vidéosurveillance ne doit pas être une pratique jugée abusive et cet équipement doit être justifié par l'activité et les besoins de l'entreprise.

6 - Le contrôle d'accès

Les dirigeants d'entreprise font régulièrement appel à des prestataires extérieurs, en l’occurrence des sociétés de gardiennage, pour assurer la sécurité des salariés et des biens et en prévention des intrusions. Des agents de sécurité placés à l'entré du site vont effectuer le contrôle des entrées et sorties. Ils sont souvent placés dans un poste de garde et effectuent un filtrage des personnes et des prestataires qui veulent entrer et sortir des bâtiments.

Ils possèdent le matériel de sécurité indispensable pour réaliser à bien leur mission: des PTI (Protection Travailleur Isolé, des équipements de communication comme des talkies-walkies et téléphones mobiles, des lampes torches...). Les agents de sécurité effectuent des rondes et ont un rôle de prévention des incendies, inondations, vols, vandalisme.

Les sociétés de gardiennage doivent obtenir une autorisation du CNAPS (Conseil National des Activités Privées de Sécurité) avant d'exercer leur activité. Ensuite, les employés, par exemple les agents de sécurité, posséderont chacun une carte professionnelle (qui devra être renouvelée tous les 5 ans) avec un numéro d'identification unique.

Si l'entreprise n'a pas d'agents de sécurité statique et que le système de surveillance détecte une anomalie, des rondiers intervenants, prévenus via le centre de télésurveillance au déclenchement de l'alarme, pourront se déplacer et effectuer une levée de doute pour connaître la cause du déclenchement.

7 - La protection physique des entreprises

En prévention des intrusions, les entreprises peuvent sécuriser les extérieurs des locaux en installant un portail et une clôture solides.

Des panneaux indiquant la présence d'une société de gardiennage sur le site et d'un système de vidéosurveillance doivent être placés en évidence afin de d'empêcher toute tentative d'effraction.

Des dispositifs d'éclairage automatiques seront placés tout autour du site et s'allumeront dès qu'une personne passera à proximité des capteurs.Des portes blindées barreront les accès et des barreaux seront installés devant les fenêtres. Les vitres pourront être renforcées par des films anti-effractions.

Des dispositifs électroniques pour une meilleure sécurité au sein de l'entreprise.

8 - La protection électronique des entreprises

Pour sécuriser au mieux les entreprises, des dispositifs électroniques peuvent être mis en place comme :

  • Des lecteurs de badge
  • Des serrures sas fil
  • Des systèmes utilisant la technologie RFID
  • Des lecteurs biométriques

Le lecteur de badge permet aux personnes habilitées d'avoir accès dans les locaux. Seuls les employés possédant un badge magnétique peuvent pénétrer dans l'entreprise. Il leur suffit juste de passer leur carte devant la badgeuse pour que les portes s'ouvrent.

Les serrures sans fil sont composées d'un clavier électronique. Il faut rentrer un code que seuls les utilisateurs habilités connaissent pour avoir accès à des zones sécurisées.

Un badge RFID est composé d'une puce et d'une antenne qui va transmettre directement les données du salarié par le biais d'ondes radio. Ces données seront lues par un émetteur-récepteur. Donc aucun contact avec le lecteur n'est nécessaire.

Enfin, la pointe de la technologie est représentée par le contrôle d'accès biométrique qui utilise soit la reconnaissance des empreintes digitales, soit de l’œil. Ce sont des lecteurs très fiables et la biométrie est capable de reconnaître les changements du corps humain au fil des années.
alt