Les différents types d'alarmes pour protéger son entreprise

Quelle alarme pour mon entreprise ? Voici la question que se posent de nombreux responsables face à la recrudescence de vols et tentatives d'effraction. En effet, il faut savoir qu'en France, 44 % des cambriolages ont lieu dans des locaux professionnels. Les entreprises sont donc exposées à des risques de malveillance (intrusion, vandalisme), mais elles doivent également prendre garde aux risques accidentels comme les incendies et les inondations. La sécurité des locaux, des biens et des personnes est donc une priorité pour les responsables. Les avancées en matière de technologie ont mis au point des systèmes d'alarmes performants pour protéger les entreprises. Mais quels sont ces dispositifs et comment les choisir ?

Quelles alarmes pour mon entreprise ?

L'alarme anti-intrusion:

Il s'agit d'un système anti-effraction qui se compose :

  • D'une centrale
  • De détecteurs (de mouvements, d'ouverture, de chocs)
  • De sirènes

Zoom sur la centrale:

La centrale est un boîtier électronique munie d'un clavier à code qui permet de régler les différents paramètres du système de sécurité comme la mise en et hors surveillance des bâtiments, l'activation d'une zone précise...

Ce dispositif est le cœur de l'installation de détection intrusion.

Ses missions sont :

  • De recevoir et d'analyser les signaux provenant des différents détecteurs
  • De déclencher, le cas échéant, un signal sonore local et/ou une sirène à distance.

La finalité de cet équipement est d'élever le niveau de sécurité en entreprise. Ce dispositif est très efficace et très dissuasif car, dès que la sirène va se déclencher, les cambrioleurs vont prendre la fuite dans plus de 80 % des cas. Il peut être couplé à un système de vidéosurveillance pour filmer et enregistrer des zones stratégiques.

Principe de fonctionnement des différents détecteurs:

Le point sur les détecteurs d'ouverture:

Ces détecteurs ont pour but de signaler toute tentative d'intrusion par ouverture des portes ou fenêtres.

Ils peuvent être:

  • Magnétiques : composé de deux éléments , un contact électrique est fixé sur l'huisserie et un puissant aimant est attaché sur l'ouvrant.

  • À contact mécanique : un bouton poussoir muni d'un ressort de rappel peut ouvrir un circuit électrique.

Les détecteurs de mouvements (volumétriques):

Les détecteurs de mouvements sont des capteurs infrarouges de présence qui détectent un déplacement ou une élévation de température (par exemple le passage d'un corps humain) à l'intérieur d'un volume. Si tel est le cas, les capteurs vont envoyer une information à la centrale qui va déclencher les sirènes d'alarme.

Les détecteurs de chocs:

Ce sont des capteurs de chocs et de vibrations à courant électrique: le courant passe d'un contact à l'autre par un câble reliant un certain nombre de détecteurs à la centrale intrusion. En cas de bris de glace par exemple, les détecteurs vont le signaler à la centrale qui va aussitôt déclencher la sirène.

Les différents systèmes anti-effractions:

Ils peuvent être :

  • Filaires
  • Sans fil

Même si ces deux équipements ont la même fonction, c'est-à-dire élever le niveau de sécurité en entreprise, il existe des différences entre les deux dispositifs.

Les avantages et les inconvénients des différents systèmes anti-effractions

Avantages du système filaire:

Les alarmes filaires sont reliées par des câbles et permettent d'équiper les grandes structures comme les usines et les entrepôts. Plus de détecteurs peuvent être utilisés pour ces installations qui offrent plus de fiabilité que les systèmes sans fil.

Les inconvénients de l'installation filaire:

Ce système fonctionne avec le courant électrique et est relié au secteur. Les entreprises doivent donc posséder un groupe électrogène pour prévenir les risques liés aux pannes de courant. De plus, l'installation coûte plus chère qu'avec les modèles sans fil car les câbles doivent être intégrés dans les murs, ce qui demande de gros travaux.

Cet équipement doit être associé à une alarme anti-sabotage. Ainsi, au cas où le coffret serait ouvert ou arraché par un cambrioleur, une alarme pourrait se déclencher. L'alarme anti-sabotage aura pour but de faire fuir les individus malintentionnés et de prévenir les responsables.

Le mieux est de s'équiper de systèmes double fréquences pour contrer les brouillages et d'un équipement de détection du brouillage par signal sonore.
Avantages et inconvénients de l'installation sans fil:

Le système anti-effraction sans fil fonctionne par ondes radio. C'est un équipement peu onéreux qui est facile à installer. L'extension du dispositif est simple car il suffit juste de rajouter des détecteurs et de les connecter à la centrale.

Néanmoins, ce système peut connaître des interférences avec d'autres ondes et peut être brouillé par des cambrioleurs expérimentés. De plus, la communication entre les capteurs peut être perturbée également en fonction de leur éloignement et de l'épaisseur des murs.

Ces appareils n'étant pas reliés au secteur et fonctionnant sur batterie, il faut surveiller le niveau d'énergie de la batterie sous peine de voir l'installation tomber en panne.

Conseils d'installation

Contre les tentatives de sabotage, le mieux est de placer la centrale à l'abri des regards indiscrets. Les sirènes intérieures et extérieures doivent être placées le plus haut possible afin d'avoir un signal sonore retentissant.

Les autres systèmes d'alarmes pour sécuriser son entreprise

Pour renforcer la sécurité en entreprise, notamment pour prévenir un départ de feu, il faut installer un Système de Sécurité Incendie (S.S.I).

L'alarme incendie:

Le S.S.I comprend l'ensemble des dispositifs qui servent à:

  • Collecter les informations liées à la sécurité incendie
  • Traiter ces informations
  • Effectuer les fonctions nécessaires à la mise en sécurité des bâtiments

Le S.S.I est composé de deux parties principales qui sont:

  • Un système de détection incendie (SDI) couplé à des déclencheurs manuels (DM)
  • Un système de mise en sécurité incendie (SMSI)

Le système de détection incendie (SDI):

La mission du S.D.I. est de déceler et de signaler tout départ d'incendie aussi vite que possible et de mettre en place les équipements de sécurité qui lui sont asservis.

Il est composé:

  • D'une armoire avec un tableau de signalisation
  • D'une détection automatique d'incendie (D.A.I)
  • De déclencheurs manuels (DM)
  • D'un équipement de contrôle et de signalisation (E.C.S)

Il faut savoir que le SDI n'éteint pas l'incendie mais le détecte seulement. C'est le S.M.S.I (système de mise en sécurité incendie) qui se charge des différents asservissements comme le déclenchement du signal d'alarme, l'activation du désenfumage, l'ouverture des exutoires, la fermeture des portes coupe-feux, le compartimentage...).

Les détecteurs incendie (DI):

Il existe 3 catégories de détecteurs incendie, également appelés capteurs incendie :

  • De chaleur dit thermovélocimétriques et thermostatiques, qui réagissent à une élévation de température
  • De flammes: les détecteurs de flammes optiques
  • De fumée: les détecteurs de fumée optiques

Les capteurs identifient un début d'incendie, donnent le lieu précis de départ du sinistre ce qui va ensuite déclencher l'alarme incendie et la mise en place des asservissements automatiques.

Les déclencheurs manuels permettent de signaler un départ de feu par n'importe quelle personne qui le constate.

Les déclencheurs manuels:

Ce sont des boîtiers de couleur rouge avec un bouton protégé sous verre. Ils sont répartis dans les locaux à chaque niveau et près des issues.

Leur avantage est que n'importe quelle personne qui constate un départ de feu peut le signaler mais l'inconvénient est qu'une personne malintentionnée peut également appuyer sur le bouton afin de déclencher une sirène d'alarme et commander ainsi l'évacuation du public et l'asservissement des dispositifs de sécurité.

Il faut savoir que les S.S.I sont classés en plusieurs catégories en fonction du nombre de personnes que peuvent recevoir les bâtiments. Cela va de la catégorie A (plus de 1500 personnes) à la catégorie E (nombre inférieur au seuil défini par le règlement de sécurité de l'entreprise).

L'alarme gaz:

Cet équipement est équipé de détecteurs placés en hauteur qui vont relever un taux anormal de certains gaz comme le propane, le butane ou encore le monoxyde de carbone qui sont nocifs et dangereux pour la santé.

Les capteurs peuvent être réglés afin de détecter un gaz particulier ou bien ils peuvent effectuer une veille globale et faire la distinction entre les gaz les plus couramment utilisés.

Dès qu'un gaz est repéré et que son taux dépasse le seuil autorisé, des sirènes vont se déclencher pour avertir les personnes afin que celles-ci évacuent les lieux dans les plus brefs délais.

L'alarme inondation:

Ce dispositif est destiné à avertir en cas de dégât des eaux afin de sécuriser les entreprises.

Ce système comprend:

  • Un transmetteur ou émetteur radio placée sur le mur à quelques centimètres au dessus du sol,
  • Une sonde externe placée au ras du sol,

Dès que l'eau va atteindre un certain niveau, les capteurs vont le signaler aussitôt par l'émission d'un signal sonore.

Cet équipement peut être autonome ou sans fil.

Le modèle autonome est un boîtier qui contient deux électrodes qui vont réagir au contact de l'eau.

Le modèle sans fil comprend deux électrodes externes associées à une sonde, un transmetteur et un câble qui relie les deux éléments.

Les deux systèmes fonctionnent sur le même principe à la différence que les modèles autonomes coûtent moins chers que ceux sans fil.