Comment identifier une arme dissimulée ou indétectable ?

altalt
Ceinture-couteau, téléphone-taser, stylo-pistolet… les agents de sécurité doivent faire face à des armes toujours plus dures à repérer. Mais avec le pistolet imprimé en 3D avec des composants plastiques, la menace change de dimension.

La sécurité s’adapte face à l'innovation

En 2013, Cody Wilson étudiant en droit texan a une ambition : créer une arme qui soit entièrement imprimable de chez soi, pour court-circuiter les fabricants industriels. Le crypto-anarchiste de 25 ans met alors en ligne une plateforme où l’on peut trouver des plans pour imprimer et monter des armes faites de plastiques et de résines. Le tout en open-source.

En 2016 certaines armes, comme le LIBERATOR (voir ci-dessous) sont régulièrement saisies dans les aéroports:
68 en 1 semaine au début du mois d’août.
alt
Une arme imprimée est pratiquement indétectable par les magnétomètres traditionnels si elle ne contient que du plastique. La TSA (Transportation Security Administration) aurait trouvé la parade mais préfère logiquement rester discrète.
alt
Difficile de faire la différence entre un simple téléphone et ce pistolet. Un fabricant américain de revolver espère mettre rapidement à la vente un nouveau prototype d'arme de poing ressemblant étrangement à un smartphone.

alt