La majorité des caméras de surveillance peuvent être hackées

Votre caméra de vidéosurveillance pourrait vous faire sentir en sécurité , mais après avoir lu cet article , vous allez vous sentir presque vulnérable.

Révélations fracassantes

Une nouvelle étude de la société de télésurveillance Cloudview révèle que la majorité des systèmes de vidéoprotection peuvent être piratés, fournissant une porte ouverte aux pirates informatiques.

Ce rapport indique qu'il y a « des vulnérabilités majeures » dans les deux systèmes de vidéoprotection. Le premier système est basé en DVR traditionnel, l'autre est basé sur le cloud .

Les pirates peuvent "facilement" détourner les connexions avec l'adresse IP de l'appareil. Plusieurs personnes peuvent ainsi être, sans le savoir, visionnées dans leurs propriétés ou dans des lieux publics par des personnes non autorisées.

Comment ont-ils fait?

Ils ont placé cinq routeurs, des DVR et des caméras IP sur le réseau ouvert. Concernant les logiciels et antivirus, ils étaient tous à jour. Selon le rapport, un dispositif a été piraté en quelques minutes, tandis que le reste a été fait et dépoussiéré en une journée.

En ce qui concerne les solutions de vidéoprotection en cloud, la redirection de port est également un problème, ainsi que la non-utilisation des protocoles sécurisés et le manque de cryptage.

"Tout objet connecté est une cible potentielle pour des attaques, mais les organisations ne semblent pas se rendre compte que cela inclut leur système de vidéoprotection", a déclaré
le consultant indépendant qui a effectué la recherche.

"Un objet connecté peut facilement fournir une passerelle à l'ensemble de leur réseau, permettant à toute personne avec une intention malveillante de corrompre l'ensemble de leurs systèmes ou extraire d'énormes quantités de données".

alt

Pas convaincus par la vidéoprotection?

alt